Programme RENOVRISK

Le programme de recherche ReNovRisk a pour objectif d'analyser par une approche intégrée les aléas associés aux événements paroxysmaux et leurs impacts économiques sur le développement de la Réunion et de la zone océan Indien. Il vise ainsi à améliorer la capacité de résilience des territoires face aux principaux risques naturels, et plus particulièrement face à l’aléa cyclonique. Ce programme, qui s’appuie sur un vaste consortium de compétences scientifiques et techniques, s'insère dans la stratégie régionale2014-2020 (Préparation des programmes européens 2014-2020 à La Réunion – Profil Environnemental).

Face au risque cyclone et aux coûts économiques globaux estimés à plusieurs centaines de millions d'euros par événement, ReNovRisk propose d'analyser la série des aléas associés aux cyclones tropicaux (vent, houle, submersion marine, crues, inondations, érosion et glissement de terrain de grande ampleur) sur le développement socio-économique de La Réunion et des territoires du bassin SOOI. Dans cette optique, la priorité est de développer / adapter pour chaque aléa les observations et les outils numériques de modélisation à l'échelle des principales îles de la région. L’originalité de la démarche proposée est qu’elle ne se limite pas à améliorer la connaissance sur l’aléa cyclonique, mais vise également :

  • à développer des dispositifs innovants pour améliorer les chaînes d'analyse et de décision, et
  • à quantifier les impacts économiques en vue d’un développement durable des territoires.

 

Ce programme répond aux recommandations émises par le groupe de travail II du GIEC « Incidences, adaptations et vulnérabilités, résumé à l'intention des décideurs » pour les pays sous la menace du risque cyclonique, lequel préconise :

  • la réduction de la vulnérabilité des infrastructures et services essentiels (eau, énergie, gestion des déchets, aliments, biomasse, mobilité, écosystèmes locaux, télécommunications, etc.).

  • la construction de systèmes de surveillance et d'alerte précoce, mesures d'identification des zones exposées, aide aux régions et populations vulnérables et diversification des moyens de subsistance.

Ce programme a été fortement soutenu par J. JOUZEL (climatologue, membre de l’académie des Sciences et vice président du GIEC) et D. TERBLANCHE, directeur de la recherche de l’Organisation météorologique Mondiale (OMM)

 

ReNovRisk s'organise autour de quatre programmes interconnectés, respectivement appelés ReNovRisk-Erosion, -Transferts, -Impacts et -Cyclones, ce dernier étant lui-même subdivisé en deux sous-programmes appelés ReNovRisk-Cyclones et Changement Climatique (C3) et ReNovRisk- Cyclones et Précipitations (CP).

  • Erosion vise à étudier les glissements de terrains et déterminer les infrastructures soumises au risque d'érosion par les crues et les transports solides en conditions cycloniques.
  • Transferts vise à affiner les plans d'urbanismes en réponses aux risques inondations à La Réunion et à apporter des éléments concrets pour l'interprétation économique du risque cyclonique.
  • Impacts vise à capitaliser les retombées des études du programme ReNovRisk pour le territoire en étudiant les impacts des cyclones dans un contexte de changement climatique et démographique selon plusieurs scénarios d'aléas et de politique publique d'aménagement du territoire.
  • Cyclones, porté par le LACy, s’intéresse aux impacts météorologiques et océanographiques des cyclones tropicaux sur les territoires du sud-ouest de l’océan Indien aux horizons actuels et futurs. Véritable pierre angulaire de ReNovRisk, il alimente notamment en données les autres composantes du programme.


Organisation générale du programme RENOVRISK et liens entre les différentes composantes