Agenda 2018

Avril

Vendredi 27 avril à 10h en salle OSUR , Joel Van Baelen (LAMP)

Systèmes Précipitants: les liens entre vapeur d'eau, relief et microphysique.

En s'appuyant sur la restitution du champ de vapeur d'eau par tomographie à partir de mesures de
réseaux de stations GPS, mais aussi sur l'observation de la dynamique des systèmes précipitants à
l'aide de radars en bande C et X, et aussi sur l'étude des profils de distribution de gouttes des pluies à
l'aide de micro rain radars déployés lors des campagnes, telles que COPS et HYMEX notamment, nous
investiguerons les liens existant entre systèmes convectifs/précipitants et leur évolution avec la
dynamique de la vapeur d'eau, l'impact du relief et la caractérisation microphysique des pluies.
Ainsi, d'une part nous observerons que la vapeur d'eau modulée par son écoulement en fonction du
terrain agit comme un précurseur à l'initiation convective, tandis que d'autre part nous montrerons
que le relief est également amené à modifier l'évolution de la microphysique des pluies au cours de
leur chute.

Agenda 2017

Décembre

Mardi 6 Décembre à 11H en salle OSUR, Bernard Legras (LMD/ENS)

La mousson d'Asie est la région la plus convective pendant l'été boréal qui se situe aussi au dessus de la région la plus polluée de la planète. Le projet européen StratoClim qui a pour but d'en étudier l'impact sur la TTL et la stratosphère a réalisé pendant l'été 2017 une campagne aéroportée avec l'avion Geophysica depuis le Népal. Le séminaire présentera cette campagne et ses tous premiers résultats et discutera le transport dans la région de la mousson d'Asie où l'anticyclone d'altitude ventile les sources convectives, piège l'air pollué issu de la surface et favorise l'entrée dans la stratosphère sur son flanc est. On discutera aussi de l'ATAL, couche d'aérosol apparue vers 16 km d'altitude au coeur de l'anticyclone et de sa probable origine anthropique.

Novembre

Mardi 28 Novembre à 10H en salle OSUR, Damien Vignelles

Damien Vignelles – Post-doctorant chercheur en instrumentation CEMHTI

Caractérisation du LOAC (mini compteur de particule) dédié à la mesure de la variabilité des
aérosols stratosphériques
 

L’étude des aérosols stratosphériques est importante pour comprendre le bilan radiatif
terrestre ainsi que la physico-chimie de ce compartiment atmosphérique. A l’heure actuelle,
notre représentation des différents types de particules stratosphériques et leurs répartitions
spatiale et temporelle n’est pas complète.
Nous montrons que la mesure de la concentration en particules sous ballon météorologique
au moyen d’un nouveau mini compteur de particules, le LOAC, pourrait permettre de rendre
compte de la possible variabilité locale du contenu en aérosols stratosphériques dans la
gamme de taille 0,2 à 100 μm en diamètre. La première partie de ce travail consiste à
caractériser plus précisément les performances du LOAC sous ballon météorologique
appliqué à la mesure en stratosphère. La seconde partie propose une analyse comparée du
contenu en aérosols stratosphériques obtenu par LOAC, à partir de lâchers de ballons en
France régulièrement depuis 3 ans et plus ponctuellement à l’étranger dans des situations
particulières (volcan, mousson), et par d’autres types de données (Observations spatiales,
lidar sol et simulation globale). Nous montrons alors que l’instrument possède une limite de
détection rendant difficile la mesure des particules submicroniques lors de période de fond
en moyenne stratosphère pour des concentrations de l’ordre d’une particule par cm 3. Dans
sa version actuelle, le LOAC permet de documenter les panaches volcaniques en
troposphère ainsi qu’en basse stratosphère. En perspective, nous proposons des directions
pour la calibration et l’analyse des futures données d’une nouvelle génération de l’instrument
en développement.

--


Characterisation of the LOAC (miniature aerosol counter) dedicated to the measurement of
the variability of stratospheric aerosols
The study of the stratospheric aerosols is important to our understanding of the terrestrial
radiative budget and the chemical-physics of this atmospheric compartment. Our current
comprehension of the different types of stratospheric particles and their spatial and temporal
distribution is incomplete.
We are showing that measuring particle concentrations by the means of a new balloon-borne
miniature particle counter, the LOAC, may allow us to determine the local variability in
stratospheric aerosols in the size range 0.2 –100 μm in diameter. In that respect, the PhD
thesis consists of a first phase of a more accurate characterisation of the LOAC’s
performances under balloon-borne measurement. A second phase consists of comparative
analysis of stratospheric aerosol content based on a LOAC dataset obtained during a
continuous campaign of balloon launches in France, along with some occasional flights
abroad under particular circumstances (volcanic eruption, monsoon). Thus we show that the
LOAC has a detection limit that restricts the measurement of submicronic particles in
volcanic quiescent periods for concentrations lower than typically 1 particle per cm3. In its
current version, the LOAC allows us to characterise aerosols in volcanic plumes in the
troposphere and lower stratosphere. And, further, we propose directions concerning possible
calibration and analysis strategies for the future data from the next generation of the LOAC
currently in development

Vendredi 24 Novembre à 14H en salle OSUR, Alexis Mouche

Titre: Utilisation des radiomètres et radar à haute résolution embarqués
sur satellites pour l'étude des cyclones

Résumé:

Les nouvelles techniques d'observations disponibles par satellites micro-ondes ont
permis le développement de méthodes innovantes pour la mesure du vent de surface à
l'échelle globale. En particulier, de récents travaux ont montré que la dynamique du signal
mesuré et la taille des images acquises par les radiomètres en bande L et les radars à
haute résolution (SAR) en bande C peuvent compléter les observations classiquement
effectuées par les diffusiomètres.
Cette présentation s'attachera à montrer les possibilités de ces capteurs pour
l'observation des cyclones tropicaux et illustrera ce qu'il est prévu de faire pendant la
saison des cyclones dans la région sud-ouest de l'océan Indien et en particulier dans le
cadre de RenovRisk. Les spécificités de chacun de ces capteurs et les stratégies mises en
place pour le développement des méthodes de mesures de vent de surface seront
présentées. Les performances et limitations de chacun de ses instruments mais aussi la
cohérence/complémentarité des mesures de vent issues de ces deux techniques
différentes seront discutées. La capacité unique du radar à haute résolution à mesurer le
spectre 2D de houle sera également présentée. Un exemple de co-analyse de mesures de
houle avec les mesures de vent radiomètre/SAR pour décrire de manière cohérente à la
fois le champs de vent dans les cyclones et le champ de vagues générées sera montré.

Septembre

Mercredi 27 Septembre à 13H en salle OSUR, Séminaires M1 RNET

Marc Dumont (doctorant du LGSR) présentera une partie de ses travaux: « La géophysique héliportée à La Réunion: apport pour la compréhension de l’hydrogéologie ». 

Jeudi 14 Septembre à 10H en salle OSUR,Olivier Delage : Analyse multi spectrale de séries temporelles.

Titre : Analyse d’un ensemble de séries temporelles (Analyse multivariée) :
Application à l’analyse de la variabilité de la composition de l’atmosphère.


Résumé : L’analyse de la composition de l’atmosphère et son suivi dans le temps joueun rôle important dans l’étude du changement climatique. Cette présentation, dédiée à la caractérisation de la variabilité de la composition de l’atmosphère, s’appuie sur le couplage de deux types de techniques numériques relativement récentes et potentiellement prometteuses.
Le premier type de technique, connue sous le nom de « séparation aveugle de sources » consiste à estimer un ensemble de sources inconnues à partir d’un jeu d’observations. Ces observations résultent du mélange de ces sources et proviennent des capteurs. Ce type de technique peut s’appliquer à l’identification et au calcul des proportions des différents composants d’un mélange gazeux tel que l’atmosphère.
Le deuxième type de technique s’appuie sur l’analyse de séries temporelles non linéaires de mesures avec pour objectif de caractériser et de prédire la dynamique observée.
L’atmosphère peut être considérée comme un système complexe et la variabilité de sa composition est le résultat d’un ensemble de processus physique ayant des échelles de temps et d’espace différents faisant intervenir un grand nombre de composants.

Le couplage de ces deux techniques pourrait permettre de caractériser la variabilité de la composition de l’atmosphère : le premier type de technique permet de quantifier certains composants de l’atmosphère (CO, CO2, vapeur d’eau, ozone, ...) tandis que le deuxième type de techniques permet de suivre et de caractériser l’évolution de la concentration de ces composants. Un tel couplage peut aussi servir de base pour étudier les facteurs liés au changement climatiques comme l’effet de serre ou la teneur en vapeur d’eau pour l’élaboration d’un modèle climatique local. Il peut aussi permettre d’étudier l’évolution des propriétés optiques de l’atmosphère (coefficient
d’absorption, coefficient de diffusion) pour caractériser la propagation d’un rayonnement dans l’atmosphère.

Juin

Vendredi 16 Juin à 10H Rui Fernandes "GNSS for geosciences : from second to secular" en salle OSUR.

Seminar on Friday 16th of June 2017, 10H, Salle OSU-R

 

Pr. Rui Fernandes

SEGAL / UBI

Space and Earth Geodetic Analysis Laboratory / University of Beira Interior

Covilhã, Portugal

 

Title : "GNSS for Geosciences: from second to secular"

Abstract : The advent of GNSS systems created a multitude of new technical and scientific applications that are nowadays dependent of this space-based system requiring accuracies from meters (e.g., navigation) to millimeters (e.g., deformation monitoring) level. The focus of this talk is to present some geodetic research activities and practical projects that have been carried by SEGAL (UBI/IDL) and that are serving the scientific community.

We start by discussing the accurate estimation and interpretation of secular motions due to tectonic and subsidence/uplift processes. A major issue is to separate on the estimated time-series the secular motions due to plate tectonics from other signals. Various other phenomena, such as loading effects, local crustal movements, postglacial rebounds etc., additionally affect the time-series of a ground monument position and should be taken into account.

We will also focus on issues related with the application of GNSS to evaluate sudden displacements (second level) due to seismic events. In this respect, geodetic observations can play a crucial role in Early Warning Systems and GNSS-Seismology.

Additionally, we will discuss other scientific applications, in particular the use of GNSS as an atmospheric sensor. GNSS is nowadays being currently used as a common tool for atmospheric precipitable water content (PWV) and ionospheric total electron content (TEC) monitoring.

 

 

Jeudi 15 Juin à 10h en salle de l'OSU-R : William Bruch

Titre: Etude numérique de l'impact des vagues (gravitaires et infragravitaires) sur l'hydrodynamique d'un récif frangeant (La Saline, La Réunion)


Résumé: Parmi la diversité de récifs coralliens présents dans les zones tropicales, les récifs de type frangeant (comme celui de La Réunion) sont les plus courants. Avec un comportement semblable à un filtre passe-bas, une structure récifale frangeante constitue une défense côtière importante et efficace contre l'action des ondes gravitaires de fréquence haute (soit des périodes courtes comprises entre 4s et 18s en général). En revanche, l'efficacité de ce filtre dépend des états de mer (énergie spectrale et niveau d’eau), et les ondes infragravitaires caractérisées par leur fréquence basse (soit des périodes longues de l'ordre de 30s à 3min environ) peuvent passer le récif et constituent ainsi le transfert d’énergie dominant au-dessus du platier récifal.

Ce stage constitue une première approche de modélisation numérique de ces phénomènes, pendant un évènement de houle australe en Juin 2014.

Avril

Jeudi 6 Avril à 10h en salle de l'OSU-R : Gilles Molinié du LTHE

Single Camera Disdrometer: taille, vitesse et forme des gouttes de pluie

Gilles Molinié, IGE-UGA, Grenoble

Ce séminaire présente le fonctionnement et les performances d’un capteur de la taille, de la forme et de la vitesse des gouttes de pluie que nous concevons au LTHE (IGE-Grenoble) depuis 2009.
Connaı̂tre la distribution de la taille des gouttes de pluie est indispensable pour calculer des paramètres intégrés tels que la quantité de pluie tombée, l’intensité de la pluie, son énergie cinétique ou encore la réflectivité radar et ainsi comparer des mesures radar à celles de pluviomètres, disdromètres ou à des sorties de modèles par exemple.
Ces calculs de paramètres intégrés sont sensibles à la forme des gouttes, souvent l’hypothèse de sphéricité est faite. Or les mesures par caméras rapides en soufflerie ou de gouttes lachées depuis plusieurs dizaines de mètres de hauteur, montrent que plus les gouttes sont grosses plus leur forme varie au cours de leur chute.
Les disdromètres classiques du commerce à une dimension ne peuvent pas mesurer cette évolution de la forme. Elle est donc déduite de la relation entre vitesse et taille apparente des gouttes.
Un autre challenge important de la mesure de la taille des gouttes de pluie est la résolution temporelle
qui induit la résolution spatiale. Une haute résolution temporelle est nécessaire pour identifier les processus microphysiques, mais elle contraint un grand volume d ́échantillonnage pour la robustesse des mesures. Pour la plupart des capteurs du commerce, la résolution est limitée par la densité des gouttes de pluie.
Pour palier aux différentes limitations indiquées ci-dessus, le SCD utilise une technologie originale basée
sur la stéréo-ombroscopie des gouttes de pluie.

Mars

Jeudi 30 Mars à 10H en salle OSU-R : Joris PIANEZZE

Titre :
Interactions océan-vagues-atmosphère dans le Sud-Ouest de l’Océan Indien : étude du cyclone tropical Bejisa (La Réunion, 2014)

Résumé :
Les cyclones tropicaux sont le siège de nombreuses interactions océan-vagues-atmosphère (OVA) à des échelles spatiales et temporelles multiples. Afin de quantifier au mieux les mécanismes en jeu dans ces interactions, des modèles de circulation hydrodynamique (CROCO), atmosphérique (Meso-NH / SurfEx) et d'états de mer (WW3) ont été couplés à l’aide du coupleur OASIS3-MCT (travail basé sur les travaux présentés dans Voldoire et al. (2017, en préparation)). Une configuration de ce système a été mise en place dans le Sud-Ouest de l’Océan Indien autour de Bejisa, un cyclone tropical ayant frôlé les côtes réunionnaises en janvier 2014. Après une description des interactions OVA en surface, l’influence du couplage sur la structure thermodynamique du cyclone, la couche limite océanique ainsi que sur l’état de la mer sera présentée.

Fevrier

Vendredi 24 Février de 10H à 12H en salle OSU-R : Guillaumme Guimbretiere du CEMHTI d'Orléans

Impact environnemental d'un phénomène éruptif : apports de la spectroscopie et de l'imagerie

 

Combinées, spectroscopies et imageries permettent des analyses physico-chimiques locales fines situées dans un contexte global.

Nous aborderons, à travers des exemples, l'apport de ces outils dans des problématiques liées à l'environnement volcanique actif:

Premièrement, l'étude de l'évolution de la minéralogie secondaire dans un tunnel de lave de l'éruption de 2007.

Enfin, des travaux à venir sur la caractérisation des émissions proches de l'évent et de leurs processus de transport dans l'environnement.

Agenda 2016

Novembre

Mercredi 9 Novembre 2016, 12h15 en Salle OSUR-R : Séminaires du M1 RNET

Séminaires du M1 RNET.

Nous aurons la chance d’avoir deux présentations demain (mercredi 9 nov 2016) dans le cadre des séminaires du M1 RNET.

Fabrice Fontaine: "RER: une station sismique précieuse. »

Bruno Geay et Alexandre Bouillon (école navale de Brest): "Analyse du bruit hydroacoustique des navires par des stations sismologiques de fond de mer. Apport de la polarisation dans le suivi des navires et l’orientation des stations de fond de mer."

Les deux séminaires présenteront des applications très différentes des données sismologiques.

Ces deux séminaires se dérouleront en salle de l’OSU-R à partir de 12h15.

Merci de faire circuler l’information.

Laurent Michon

Laboratoire GéoSciences Réunion, 

IPGP, CNRS, UMR 7154

 

 

Jeudi 10 Nov 2016 à 10h en salle de l'OSU-R : Rémi LAXENAIRE

Rémi LAXENAIRE

Bonjour à tous,

Rémi Laxenaire, doctorant au LMD en océanographie, viendra nous présenter ses travaux de thèse le Jeudi 10 Nov à 10h en salle de l'OSU-R.

Le travail de Rémi porte sur la détection des tourbillons de méso-echelle sur les champs d’altimétrie satellitaires.

Venez nombreux et n'hésitez pas à diffuser.

Bonne journée,

Stéphanie

Résumé:

Détection des tourbillons de méso-echelle sur les champs d’altimétrie satellitaires.

Un outil de détection des tourbillons utilisant les données de topographie dynamique sera sommairement décrit. La particularité de cet outil vient de sa prise en compte, par des moyens géométriques, des interactions entres les tourbillons telles que leurs fusions et leurs séparations. Les possibilités de cet algorithme seront soulignées en s’appuyant sur une comparaison avec une détection effectuée par des données de flotteur de surface et sur des résultats qu’il a permis d’obtenir. Nous nous focaliserons sur l’étude des Anneaux des Aiguilles ainsi que sur un cyclone subantarctique échantillonné durant le mois d’octobre 2016 au cours de la campagne SOCLIM.

Mercredi 16 novembre à 12h15, salle de l'OSU-R, séminaire d’hydrologie : Valentin Wendling

Bonjour à tous,

Après l’immense succès de la sismologie, la semaine dernière, nous continuerons sur la lancée, mais avec quelque chose de totalement différent. « Le changement, c’est demain », pourrait-on dire.

Demain, Valentin Wendling, ATER au LGSR, présentera un séminaire d’hydrologie intitulé: Développement d'un système de caractérisation du transport solide en suspension dans les rivières.

Ce séminaire se déroulera dans la salle de l’OSU-R à 12h15.

Merci de faire circuler l’information.

Laurent 

============================================

Laurent Michon

Laboratoire GéoSciences Réunion, 

IPGP, CNRS, UMR 7154

UFR Sciences et Technologies; Université de La Réunion

CS92003

F-97744 Saint Denis


 

 

Jeudi 17 Novembre à 10h en salle de l'OSU-R : Kevin LAMY

Modélisation du Rayonnement Ultraviolet à partir de mesures au sol et satellitaires à la Réunion.

Une paramétrisation locale du modèle de transfert radiatif TUV a été développée afin de modéliser le rayonnement ultraviolet à la Réunion. Cette paramétrisation été comparée avec des mesures de rayonnement ultraviolet prises à l’université de la Réunion depuis Janvier 2009 par un spectromètre BENTHAM DM 300. L’influence de différents paramètres d’entrée a été analysée comme la colonne totale d’ozone, la spectre solaire, la section efficace d’absorption ou encore les aérosols. Afin de s’affranchir de la variation liée à la nébulosité et de comparer les sorties du modèle aux observations en état de ciel clair, deux méthodes sont utilisées : un filtre nuageux dérivé de différentes mesures de rayonnement global et diffus et un filtre à partir de rapports d’observateurs réalisés à Gillot.

Après cette validation du modèle TUV, d’autres travaux (en cours) seront également présentés. Afin de réaliser des projections climatiques du rayonnement uv jusqu’à l’horizon 2100, un couplage du modèle de transfert radiatif (validé en partie 1) avec les modèles de chimie climat issus de l’exercice d’inter-comparaison de modèles (Chemistry Climate Model Initiative) est réalisé. Ce travail concerne tout d’abord la partie historique (jusqu’à aujourd’hui) afin de valider les sorties modèle à partir des observations dans les tropiques sud.

Dans un 2ème temps, ce couplage sera étendu jusqu’en 2100 afin d’estimer l’évolution climatique des rayonnement UV au sol dans le contexte de la diminution de l’ozone aux tropiques sud [1].

[1]Butler, A., Daniel, J. S., Portmann, R. W., Ravishankara, A. R., Young, P. J., Fahey, D. W., & Rosenlof, K. H. (2016). Diverse policy implications for future ozone and surface UV in a changing climate. Environmental Research Letters.

Mercredi 23 Nov à 12h15 en salle de l’OSU-R, Séminaire M1 RNET "Electricité atmosphérique : les éclairs » : Christelle BARTHE

Bonjour à tous,

Mercredi 23 novembre, Christelle Barthes (LACY) nous présentera un séminaire intitulé "Electricité atmosphérique : les éclairs ».

Comme d’habitude, il se déroulera à 12h15 en salle de l’OSU-R.

Merci de faire circuler l’annonce dans vos structures.

Laurent


============================================

Laurent Michon

Laboratoire GéoSciences Réunion, 

IPGP, CNRS, UMR 7154

UFR Sciences et Technologies; Université de La Réunion

CS92003

F-97744 Saint Denis


Tel: +262 (0) 262 93 86 82; Mobile: +262 (0) 692 43 34 96

============================================

Jeudi 24 Novembre à 10h dans la salle de l'OSU-R : Thomas HOARAU

L’enjeu face à la menace cyclonique est de prévoir à la fois la trajectoire, l’intensité et les principales conséquences associées au passage d’un cyclone sur ou à proximité des terres (vents violents,pluies extrêmes, houle, submersion marine). Jusqu'à récemment, les études numériques sur les cyclones tropicaux ont surtout porté sur les impacts des facteurs de grande échelle, ce qui a abouti à une amélioration significative de la prévision de la trajectoire. Néanmoins, la prévision de l'intensité n'a pas connu un progrès équivalent et reste un enjeu scientifique majeur. Le rôle fondamental de la microphysique nuageuse et des aérosols dans l'évolution de la structure et de l'intensité d'un cyclone tropical a été récemment mis en évidence.

Une première approche consiste à évaluer le nouveau schéma microphysique à 2 moments LIMA implémenté dans Meso-NH sur une simulation du cyclone tropical Dumile (saison cyclonique 2012/2013). La particularité de ce schéma microphysique réside dans l'initialisation des champs d'aérosols et leur mise à jour aux limites du domaine de simulation à partir de réanalyses MACC (modèle atmosphérique IFS,ECMWF). Une approche plus réaliste vise à coupler LIMA avec le module d'aérosols ORILAM afin de tenir compte de la régénération des aérosols en surface sur l'ensemble du domaine de simulation, et de leur rôle en tant que CCN (Cloud Condensation Nuclei) ou IFN (Ice Freezing Nuclei) sur la dynamique du système (mur de l’œil, bandes internes et externes, partie cirriforme). LIMA en version initiale et couplée sera décrit puis évalué par le biais d'une analyse comparative avec des mesuressatellitaires (CALIPSO,TRMM,MEGHA-TROPIQUES,CLOUDSAT,TERRA/AQUA). Des développements numériques récentsvisant à améliorer la représentation de la microphysique froide dans LIMA seront également présentés en tant que perspectives.

Decembre

Jeudi 8 Dec à 12h en salle S0-40 bat S1 : Pierre Saramito, Lab. J. Kuntzmann, Grenoble

Bonjour,

 

pour information, demain se déroulera un séminaire de Pierre Saramito (DR CNRS du Labo J. Kuntzmann de Grenoble). Le LGSR invite les personnes du LACy intéressées.

Il travaille sur la modélisation numérique des coulées de lave et des glaces de mer.


Titre : Écoulements volcaniques et glace de mer :
modélisation numérique avec des fluides complexes

Jeudi 8/12 salle S0-40 bat S1 (parallèle au LGSR).


Auteur : Pierre Saramito, Lab. J. Kuntzmann, Grenoble

Durée : 30 minutes

Résumé : Dans cette présentation, nous faisons dans un premier
temps le point sur les travaux de modélisation numériques
effectués [1] et en cours sur les écoulements volcaniques (lave, débris, etc),
en collaboration avec le laboratoire Géosciences de La Réunion.
La modélisation repose sur les modèles de Bingham et Herschel-Bulkley
avec un couplage pour les effets thermiques.
Dans un deuxième temps, nous présentons des travaux récents [2] concernant
la glace de mer : la modélisation à grande échelle, celle de l'océan,
est effectuée avec un modèle viscoélastique de type Maxwell couplé 
aux effets d'endommagement pour décrire les fractures qui se créent
et se referment sous l'effet du gel.
[1] N. Bernabeu, P. Saramito and C. Smutek, A new shallow approximation for
   tridimensional non-isothermal viscoplastic lava flows, book chapter 
   in Detecting, modelling and responding to effusive eruptions,
   A. Harris & al (eds), Geol. Soc., London, 2016. 
   http://ljk.imag.fr/membres/<wbr>Pierre.Saramito/BerSarSmu-<wbr>2016.pdf
[2] V. Dansereau, J. Weiss, P. Saramito and P. Lattes, A Maxwell-elasto-brittle 
   rheology for sea ice modelling, Cryosphere, 10:1339--1359, 2016. 
   http://ljk.imag.fr/membres/<wbr>Pierre.Saramito/DanWeiSarLat-<wbr>2016.pdf

--

Pierre Tulet Directeur du Laboratoire de l'Atmosphère et des Cyclones (LACy)
Head of LACy - http://lacy.univ-reunion.fr/ Unité Mixte de Recherche 8105 CNRS / Université de la Réunion / Météo-France Email : pierre.tulet@univ-reunion.fr phone : 02 62 93 82 75 gsm : 06 92 24 83 94 from abroad: +262 262 93 82 75